Communiqué de presse : La Dent Bleue pointe un nouveau scandale dentaire: les centres d’orthodontie BLOOMSQUARE

Vers un nouveau scandale dentaire ?
La Dent Bleue alerte sur la fermeture des centres d’orthodontie BLOOMSQUARE

Des patient.e.s ont contacté l’association La Dent Bleue pour exprimer leur désarroi et leur consternation face à la défaillance et la fermeture récente de centres dentaires appartenant à l’enseigne BLOOMSQUARE, spécialisée dans l’orthodontie. Les deux adresses parisiennes appartiennent à un réseau d’Associations spécialisées dans le traitement par gouttières transparentes (Invisalign), au marketing bien rôdé, très actif sur les réseaux sociaux et proposant des tarifs aguicheurs. Notre association demande qui va reprendre la patientèle (qui a payé d’avance, comme chez Dentexia), qui va les aider sur le délicat volet juridique et exige plus de transparence sur le montage et l’activité de ces nouveaux acteurs de la dentisterie (qui n’est pas seulement esthétique).

Montpellier, le 24 mars 2023

Le message posté sur notre site laisse comme un arrière-goût d’éternel recommencement, un de ceux dont on se serait bien passé. Attiré.e.s par les sirènes de l’orthodontie rapide et à bas coûts, des dizaines (demain des centaines ?) de patient.e.s se retrouveraient aujourd’hui sur le carreau, certain.e.s après avoir payé la totalité de leur plan de traitement par avance (ou par crédit via la plateforme Alma de solution de paiement en dix fois). Ces victimes ont enduré la litanie des centres dentaires défaillants : devis bâclés, pression à la signature, délais à rallonge, indisponiblité du matériel et du personnel, disparition subite de praticiens, transhumance entre cabinets de l’enseigne et in fine incapacité de répondre au besoin initial. Comme à chaque fois, la patientèle est sidérée et laissée en proie à de vives inquiétudes, ne sachant que faire pour récupérer son dû et auprès de qui se tourner pour poursuivre ses soins.

Cette fois-ci, après Dentexia, Proxidentaire et Dentexelans, la chaîne de centres dentaires s’appelle BLOOMSQUARE Studio. Comme nous l’avions déjà fait remarquer, les exigences esthétiques des patients sont en augmentation constante (du fait d’un cadre sociétal normatif et aussi sans doute par la généralisation d’une offre de soins favorisant à son tour la demande). C’est un fait : le sourire est une vitrine sociale, un marqueur de classes et de nombreux parents veulent que leurs enfants et adolescents aient les « dents droites », pour leur donner une meilleure chance de réussir dans la vie. C’est sur cette vague qu’a surfé avec brio BLOOMSQUARE, ce nouvel acteur de la dentisterie, spécialisé dans la niche des traitements orthodontiques, en particulier Invisalign. Le site internet des centres est particulièrement soigné, tout comme leur communication digitale sur les réseaux sociaux (cf. leur compte Instagram). Deux adresses parisiennes (ouvertes le samedi) sont accessibles depuis la plateforme Doctolib : BloomSquare Studio Haussmann, 162 Boulevard Haussmann, 75008 Paris et BloomSquare Studio Levallois, 68 Rue Aristide Briand, 92300 Levallois-Perret. Ce matin, le standard téléphonique fonctionnait…mais personne n’était au bout du fil.

 

 

Les demandes de notre association sont claires :

  • Les dirigeants des centres dentaires concernés, mais aussi les autorités, qui ont permis leur ouverture et leur activité, doivent se préoccuper de toute urgence et en premier lieu du suivi clinique et administratif des patient.e.s ; en particulier, nous attendons que les victimes ne soient pas ostracisées (notamment pour des raisons assurantielles) et puissent appréhender sereinement la poursuite de leurs soins ;
  • Que des enquêtes (aujourd’hui journalistiques, demain judiciaires) soient menées pour savoir ce qui a pu jeter BLOOMSQUARE dans une telle situation : nouvelle pyramide de Ponzi à la Madoff ? Les fonds d’investissement gravitant autour de l’association ont-ils retiré leurs billes ? A-t-on affaire à des gestionnaires déraisonnables voire crapuleux ? On remarquera que la société commerciale (ESTIMM) mentionnée sur le très beau site internet de BLOOMSQUARE fait l’objet d’une procédure collective (après un transfert du siège social le 11 janvier 2023, la société a été placée sous liquidation judiciaire hier, le 23 mars 2023). Nous demandons aux autorités et aux tutelles (Mandataire judiciaire, ARS, ONCD, DGCCRF…) à ce que les victimes soient accompagnées sur le volet juridique, qui s’avère d’ores et déjà particulièrement délicat, et que le rôle des mutuelles et plateformes de santé soient investigué.
  • Que le cadre législatif permettant la multiplication et le fonctionnement de centres dentaires dits « associatifs » (en réalité téléguidés par des intérêts privés) soient resserés afin d’empêcher définitivement toute dérive du secteur, et que de lourdes sanctions soient prévues en cas de dysfonctionnement. En particulier, nous avions pris conscience dès le scandale Dentexia (2016), que ce sont toujours des dérives financières qui causent du risque pour la patientèle. Nous savons également que les protagonistes les moins motivés par la dimension sanitaire de la dentisterie font montre d’une grande habilité pour dissimuler leurs montages financiers, raison pour laquelle nous exigeons la plus grande transparence.

La patientèle n’est pas un pool de client.e.s à qui des soins doivent être vendus, dans une logique consumériste (à grand renforts de publicité) et en instillant la peur ou la culpabilité (« 60% des enfants agés de 9 à 12 ans auraient besoin d’orthodontie » peut-on lire sur un post instagram de la chaîne : même si l’énoncé peut être vrai, l’intention sous-jacente n’est-elle pas de pousser à la consommation ?). La santé n’est pas un marché, ou tout du moins (pour qui le pense) ne devrait pas être un marché comme un autre. Si le secteur dentaire constitue une sentinelle de l’état du système de santé, La Dent Bleue, première et unique association créée par et pour la patientèle du dentaire, poursuivra sans relâche son rôle de lanceur d’alerte. Nous apportons tout notre soutien aux victimes de BLOOMSQUARE qui, en venant de se fédérer au sein d’un Collectif, démontrent une fois de plus la nécessaire et irréversible encapacitation de la patientèle du secteur dentaire.

Solidairement,

Abdel Aouacheria

Pour La Dent Bleue, première association française créée par et pour la patientèle du dentaire | associationladentbleue@gmail.com

Autres articles récents

9 commentaires sur : Communiqué de presse : La Dent Bleue pointe un nouveau scandale dentaire: les centres d’orthodontie BLOOMSQUARE
  1. En 10 mois mon fil a eu 3 rdv
    j’ai appelé a maintes reprises pas de réponse. je devais me rendre ce lundi au cabinet.
    J’ai fait opposition sur les prélèvements.j’aimerai joindre le collectif

  2. Bonjour, j’ai payé à l’avance tout le suivi de mon fils de 10 ans. Je me retrouve avec des gouttières et plus de suivi. Je n’ai pas eu les papiers pour remboursement sécurité sociale et mutuelle. Il parait qu’une plainte collective est envisagée. En savez-vous plus ? Merci à tous,

  3. Bonjour, pourriez vous me dire ou l’on peux joindre le collectif, nous sommes ” personnes floués par ce centre?MERCI

  4. Moi aussi je suis victime de Bloomsquare, comment faire pour rejoindre le collectif de victimes et participer à l’action collective ?
    Merci

  5. Bonsoir,

    J’ai entamé un protocole en septembre dernier. Mes gouttières m’ont été remises qu’en janvier de cette année après maintes réclamations de ma part. J’ai même demandé que l’on me rembourse la totalité de la somme avancée soit 4.600€. La direction n’a pas accepté, je comprends maintenant la raison de leur refus….
    A ce jour, j’ai des gouttières mais plus aucun suivi médical ! Je suis à la fois ulcérée par le comportement du personnel qui ne pouvait pas ignorer la situation financière de la société et qui malgré tout à continuer à vendre leur procédé et complètement désarmée devant un tel échec. J’ai attendu des années pour m’offrir cette orthodontie. J’ai investi une coquette somme pour rien. C’est scandaleux !
    Je suis révoltée. Que peut-on faire ???

  6. J’ai payé 5550 euros, je suis à la gouttière 31 sur 56 et je n’ai pas les prochaines gouttières. Plus de réponses de qui que ce soit.. que puis-je faire ?

  7. J’ai payé 4500€ et mon traitement n’est pas terminé j’ai encore les taquets sur les dents et ma correction n’est pas terminé .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je m'abonne 
à la Newsletter
Collectif contre Dentexia
Table-ronde sur les plateformes de santé
3 juin 2023
Communiqué de presse : La Dent Bleue pointe un nouveau scandale dentaire: les centres d’orthodontie BLOOMSQUARE
24 mars 2023
Soirée spéciale en partenariat avec La Dent Bleue pour les victimes du dentaire!
9 mars 2023
1 2 3 13
Une production geraldmorales.eu