Présentation de l’association

Celles et ceux d’entre nous, d’entre vous, qui un jour ont eu des douleurs, des tracas ou des déboires dentaires le savent: il est tout simplement impossible de vivre normalement lorsque la santé bucco-dentaire ne suit pas.

Dans les cas les plus extrêmes, le simple fait de vivre peut devenir une douleur. De bonnes dents, de bonnes gencives, une fonction masticatoire correcte, des réparations utiles et efficaces permettant de préserver la structure et la fonction des dents, parfois d’en compenser les défaillances ou l’absence, tous ces éléments participent non seulement d’une nutrition satisfaisante, mais également de la santé du corps dans sa globalité. Lorsque l’état bucco-dentaire se dégrade, l’ensemble du corps se dégrade lui aussi, y compris la charpente osseuse et les articulations, le maintien du corps et la forme du visage peuvent en pâtir, tout comme l’état psychologique.

C’est ce dernier point qui nous a plus particulièrement motivé à créer cette association (sans oublier tous les autres points). La détresse morale des patients en situation de souffrance bucco-dentaire (aiguë, ou du fait de soins incomplets ou inadéquats) nous a bouleversé.

Cette détresse morale peut également être liée à l’absence de réponses, aux sentiments d’impasse engendrés par les difficultés non seulement sanitaires, mais aussi administratifs, juridiques,….  Nombre d’entre nous ont vécu ces situations et nombre d’entre nous n’ont pas trouvé d’interlocuteur approprié, ou très difficilement. La qualité de patient et parfois de victime du secteur dentaire correspondent à deux rapports au monde, à deux expériences différentes, à deux vécus qui peuvent parfois se chevaucher, et qui ne manquent jamais d’entrer en dialogue avec une nébuleuse d’autres entités (praticiens, fournisseurs, associations de consommateurs ou de malades, Conseil de l’Ordre des Chirurgiens-Dentistes, Autorités et Tutelles de santé, autres thérapeutes, organismes de crédit bancaire,…). Ce dialogue peut être réussi, parfois il peut échouer. Il existe également un univers d’expression du trouble dentaire que les professionnels qui n’ont pas souffert ne peuvent appréhender, même si ces derniers peuvent être témoins de la souffrance dans leur pratique quotidienne. L’expression pathologique de la douleur dentaire et psychologique associée appartient aux malades, tout comme la complexité de leur parcours de soins et, dans les cas les plus graves, la difficulté de leur combat pour recouvrer une dignité et pour que justice soit rendue.

Pour toutes ces raisons, nous avons décidé de mettre en place une association qui soit utile aux différentes catégories de patients du secteur dentaire, afin d’avoir une action globale et indépendante, par et pour les patients eux-mêmes.