Répondez à notre sondage sur la “taxe lapin”!

Le Premier Ministre vient d’annoncer la mise en place d’une taxe pour les patients qui n’honorent pas leur rendez-vous et qui ne préviennent pas le médecin. Qu’en pense la patientèle du dentaire? Exprimez-vous!

Notre association se pose la question de savoir si l’ampleur des rendez-vous médicaux non-honorés justifie, au nom de la responsabilisation des patient.e.s, la mise en place de mesures punitives, sans accompagnement, outils adaptés ou système de sanction progressif.

 

 

 

Montpellier, le 8 février 2023

 

La « taxe lapin » : qu’en pensent vraiment les usagers du secteur dentaire ?

 

L’association La Dent Bleue de représentation de la patientèle du dentaire prend note des propos du Premier Ministre sur la mise en place d’une taxe pour les patients qui n’honorent pas leur rendez-vous sans prévenir l’équipe médicale. La profession de chirurgien-dentiste serait la plus touchée. Perte financière pour les professionnels, perte de chance pour les patient.e.s, existe-t-il pour autant un consensus autour de cette mesure ? Pour éviter que la voix de la patientèle soit victime d’un hold-up de la part des autres parties prenantes, comme trop souvent, La Dent Bleue a élaboré son propre sondage.

 

Le Premier Ministre a récemment annoncé son intention de mettre en place une taxe pour les patients qui n’honorent pas leur rendez-vous médical et qui ne préviennent pas le praticien ou son secrétariat. Notre association se pose la question de savoir si l’ampleur des RDVs non-honorés justifie la mise en place de telles sanctions financières. L’argument avancé est celui de la responsabilisation des patient.e.s. Alors que le bien-fondé de la mesure semble faire consensus au sein des institutions, des tutelles de santé et des professionnels, il serait toutefois étonnant que celle-ci ne fasse l’objet d’aucun accompagnement auprès de la patientèle, par le biais d’outils adaptés et par la mise en place d’un système de sanction graduel. La promulgation d’une mesure autoritaire, censée frapper directement au porte-monnaie les usagers indélicats, ne doit en effet pas faire oublier que la responsabilisation est un processus progressif, s’inscrivant dans le temps long.  A ce stade, notre association La Dent Bleue n’est “ni pour, ni contre, bien au contraire”. C’est pourquoi nous proposons de procéder à une consultation large des usagers du dentaire afin de « prendre le pouls » de la patientèle, par un sondage simple et de première main. Nous vous invitons à diffuser et à répondre à notre enquête en cliquant sur le lien ci-dessous:

Questionnaire sur la taxe lapin

Les résultats feront l’objet d’une restitution officielle sur notre site.

Merci pour vos contributions!

 

Solidairement,

Abdel Aouacheria

Pour La Dent Bleue, première association française créée par et pour la patientèle du dentaire | contact@ladentbleue.org

La Dent Bleue a répondu à la sollicitation de l’Association Dentaire Française et du COMIDENT de participer à l’élaboration d’une nouvelle stratégie de santé bucco-dentaire.

La contribution de notre association prend la forme d’analyses et de recommandations inédites (NOTE DE POSITION, 17 pages) déposées sur la plateforme de consultation publique mise en place par l’ADF et le COMIDENT.

Montpellier, le 31 octobre 2023

La consultation lancée par l’ADF et le COMIDENT s’intitule:

« La santé bucco-dentaire est-elle une des grandes oubliées des stratégies nationales de santé ? Vous avez la parole. »

 

Les contributions des parties-prenantes ont pour vocation à alerter les pouvoirs publics sur les enjeux de prévention en matière de santé bucco-dentaire et d’amélioration de sa prise en charge, et ce pour tous les publics.

Nous avons déposé ce jour une NOTE DE POSITION de 17 pages, qui détaille vingt points-clefs:

  1. Des mesures pour réduire les inégalités territoriales d’accès aux chirurgiens-dentistes.
  2. Davantage de garde-fous et de contrôles pour les centres de santé dentaire.
  3. Davantage de vigilance concernant les conflits d’intérêt et l’entrisme des industriels.
  4. Des mesures permettant de réduire significativement les frais dentaires.
  5. Mettre la prévention, les diagnostics précoces et les actes conservateurs au coeur du système.
  6. Penser les parcours de soins en fonction de leur pertinence médicale plutôt que pécuniaire.
  7. Gérer les situations des patients en interdisciplinarité.
  8. Relation de soin et relation d’aide ne peuvent pas être dissociées.
  9. Favoriser la participation active des patients à leur santé bucco-dentaire.
  10. Mieux comprendre, prévenir et gérer les situations de refus de soins.
  11. Pour une évaluation collégiale des plans de traitement.
  12. Pour la programmation de visites de contrôle régulières.
  13. Améliorer l’information du patient tout au long de son exposition à des soins de santé.
  14. Développer et appliquer des outils et des méthodes pour l’évaluation des soins.
  15. Optimiser le suivi des prescriptions, des soins et des résultats d’examens dentaires.
  16. Pour une meilleure gestion des plaintes et des litiges dans le domaine bucco-dentaire.
  17. Revisiter les visions éthiques et déontologiques de la profession.
  18. S’ouvrir à d’autres modèles et développer des modes de gouvernance plus inclusifs.
  19. Une Fondation philanthropique pour mettre en oeuvre des aides et une prévention plus efficaces.
  20. Réaffecter les budgets, faire contribuer le secteur privé et taxer les industriels ennemis des dents.

 

Notre texte (version intégrale) se veut être un document évolutif et contributif: nous serions friands de recevoir vos commentaires et propositions, dans l’espoir d’aboutir à une vraie co-construction et à un changement de culture et de paradigme.

Bonne lecture!

 

Solidairement,

Abdel Aouacheria

Pour La Dent Bleue, première association française créée par et pour la patientèle du dentaire | associationladentbleue@gmail.com

La Dent Bleue s’offusque de l’annonce récente de la diminution du remboursement des frais dentaires par l’Assurance Maladie et vous invite à signer la pétition suivante mise en ligne par l’association citoyenne Le Mouvement:

Ne nous cassez pas les dents !

A Thomas Fatôme, Directeur général de la Caisse nationale d’Assurance Maladie (CNAM) et à François Braun, Ministre de la Santé et de la Prévention.

Nous sommes nombreux à être des “sans dents” comme disait un ancien président. Et nous risquons d’être de plus en plus nombreux.

Combien de fois avez-vous mis fin à des soins dentaires faute de moyens ? Combien de personnes autour de vous l’ont déjà fait ? Combien à avoir supporté la douleur lancinante d’une dent endommagée par crainte d’une facture trop élevée ? Une réalité dont le gouvernement ne semble pas se soucier.

Il y a quelques jours, l’Assurance Maladie annonçait à la surprise générale une diminution de sa prise en charge des soins dentaires de 70% à 60%. Cette décision unilatérale et sans concertation annoncée le 15 juin prendra effet à partir du 1er octobre 2023.

Cette nouvelle va, encore une fois, se répercuter sur les dépenses des ménages comme s’ils ne souffraient pas déjà suffisamment de l’inflation. En effet, le reste à charge pour les mutuelles augmentera et entraînera de facto une hausse des tarifs de cotisations.

Cela même alors que l’accès aux soins dentaires est déjà largement inégalitaire. Fin 2016, un rapport de la Cour des comptes dénonçait déjà “une érosion continue des prises en charge par l’assurance maladie”. Le secteur dentaire est celui qui est le plus concerné par les renoncements faute de moyens, cette mesure va venir encore empirer la situation. On ne peut pas laisser passer cela.

Aujourd’hui, environ 4% de la population générale française ne bénéficie pas de complémentaire santé. La baisse de la prise en charge de l’Assurance maladie va donc conduire davantage de personnes en situation de précarité à renoncer à leurs soins et cela nous est insupportable.

Au pays de la Sécu et des conquêtes sociales, on ne peut pas assister sans rien faire à ce démantèlement obscène de nos droits pour des raisons financières lorsque les plus riches n’ont de cesse de voir leur fortune augmenter.

Mais ensemble, nous pouvons faire pression sur la CNAM pour qu’elle renonce à cette injustice !

Cliquez ici pour signer la pétition

Par ~ le mouvement

 

Relayé par La Dent Bleue, première association française créée par et pour la patientèle du dentaire | associationladentbleue@gmail.com

Autres articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je m'abonne 
à la Newsletter
Une production geraldmorales.eu