Après une chirurgie dentaire – conseils

CONSEILS POST-OPERATOIRES

Une intervention de chirurgie buccale nécessite certaines précautions post-opératoires pour assurer une cicatrisation rapide et éviter les complications.

Recommandations :

  • Il est préférable de prendre un peu de repos et éviter les efforts physiques violents.
  • Faire attention à ne pas se mordre la zone anesthésiée (joue, lèvre, langue)
  • Hygiène buccale : éviter le brossage (par brossettes et fil dentaire inclus) de la zone opérée jusqu’à la dépose des fils de suture. Faites les bains de bouche prescrits délicatement et appliquer le gel antiseptique . Après la dépose des points de suture, commencez le brossage avec une brosse post-chirurgicale prescrite (à acheter en pharmacie) et un geste léger pendant 7 jours.
  • Tabac : Fumer nuit à la cicatrisation et favorise les complications post-opératoires (infections, hémorragie…)
  • Alimentation : mangez des aliments nourrissants (vitaminés) mais mous, comme des œufs, de la viande hachée, des pâtes, de la purée, des fromages, des compotes. Evitez les aliments bouillants ou trop chauds, acidulés, pimentés et durs pouvant agresser la zone opérée.
  • Œdème : une intervention de chirurgie buccale peut entraîner une tuméfaction (gonflement de la joue ou de la lèvre) plus ou moins importante. C’est une réaction normale de l’organisme traitée par des médicaments anti-inflammatoires qui vous ont été prescrits. Pour limiter l’œdème, vous devez appliquer une vessie de glace (ou des glaçons enveloppés dans un linge) sur le côté du visage opéré, pendant une dizaine de minutes plusieurs fois par jour et ce pendant les 48 heures suivant l’intervention. N’utilisez pas de compresse chaude. Reposez-vous dans un endroit frais pas trop proche d’une source de chaleur (ex : radiateur), la tête et le buste surélevés par des coussins afin de favoriser le drainage de l’œdème (surtout la nuit). Les expositions prolongées au soleil sont vivement déconseillées. L’œdème éventuel commencera à disparaître entre le troisième et le septième jour suivant l’intervention. L’œdème est souvent associé à un hématome, coloration brune pouvant s’étendre largement au niveau du visage et du cou.
  •  Léger saignement : un saignement éventuel peut persister pendant les premières 24 heures. S’il devenait important, restez calme et placez directement sur la zone qui saigne 1 ou 2 compresses de gaze stériles et maintenez une pression ferme (avec les dents ou le doigt) pendant 10 minutes au moins. – Evitez les bains de bouche violents qui risquent de déplacer ou décoller le caillot sanguin. Evitez tout mouvement de succion, d’exploration de la plaie avec la langue ou les doigts. Il est déconseillé de fumer et de consommer des boissons alcoolisées ou des liquides chauds. – Si malgré ces précautions le saignement persiste, restez calme et prévenez votre cabinet dentaire ou, éventuellement en cas de problèmes majeurs prévenez les services hospitaliers d’urgence.
  • Douleur : elle peut survenir après une intervention de chirurgie buccale. Son intensité est très variable d’une personne à une autre et selon la nature de l’intervention. Elle est traitée par les médicaments qui vous ont été prescrits par le praticien ou son équipe médicale. Si la prescription s’avère insuffisante ou si vous souffrez de façon intense pendant plus de 48 heures, veuillez nous appeler au cabinet.
  • Vous venez d’avoir une greffe de gencive : la plaque palatine permet de protéger le site du palais pour favoriser la cicatrisation et diminuer la douleur par le contact permanent de la langue et des aliments. Elle ne doit pas être enlevée pendant les premières 24 heures qui suivent l’intervention. Ensuite, vous la nettoierez en la laissant tremper 15 minutes dans du bain de bouche et en la brossant puis vous la porterez à nouveau pendant 24 heures. Ensuite vous pourrez ne la mettre que si vous en ressentez le besoin (pour les repas par exemple.
  • Vous venez d’avoir une greffe au niveau du sinus : appliquer le spray nasal prescrit. Il est formellement contre-indiqué de se moucher (la surpression peut disperser le comblement dans la totalité du sinus). Eternuer bouche ouverte (ne pas se retenir). Un saignement nasal peut survenir et persister pendant 48 heures. Eviter si possible de prendre l’avion pendant les 3 semaines qui suivent l’intervention. Par ailleurs, la pratique de la plongée est contre-indiquée pendant 15 jours.
  • Vous venez de bénéficier d’un protocole accéléré : nous vous rappelons que les implants ne sont pas encore cicatrisés et demandent une attention particulière pendant 5 mois.
  • Vous avez eu une prothèse provisoire remplaçant une mâchoire complète : une alimentation molle (pâtes, riz, poisson, viande hachée…) est préconisée et il est formellement interdit de croquer pendant 5 mois.
  • Vous avez eu une prothèse provisoire remplaçant une ou quelques dents : il est formellement interdit de les solliciter pendant 5 mois.
  • Dans tous les cas, une hygiène minutieuse associée à un jet dentaire est conseillée.
  • Il indispensable de réaliser des visites régulières afin de contrôler la cicatrisation des implants.

CONSEILS PRE-OPERATOIRES

Une intervention de chirurgie buccale nécessite certaines précautions préopératoires pour assurer une cicatrisation rapide et éviter les complications.

Il est recommandé :

  • de ne pas prendre de médicaments à base d’aspirine avant l’intervention sauf si la prescription est médicale et liée à une pathologie cardiovasculaire ;
  • de ne pas oublier de prendre le médicaments prescrits ;
  • de ne pas être à jeun et préparer un repas énergétique de consistance molle pour après l’intervention ;
  • de ne pas prévoir une activité physique ou professionnelle intense dans les 24 heures suivant l’intervention.

Il est déconseillé de consommer des boissons alcoolisées au moins le jour de l’intervention et de fumer pendant les jours suivant l’intervention.

Si une pathologie générale (grippe, fièvre, etc…) est apparue depuis le dernier rendez-vous, si vous vous posez la moindre question, n’hésitez pas à appeler le cabinet.

Il est normal d’éprouver un peu d’anxiété avant une chirurgie, si c’est le cas, il existe des traitements adéquats, parlez-en à votre cabinet dentaire. Ces traitements impliquent généralement de s’abstenir de conduire et de trouver un.e accompagnant.e.

Le jour de l’intervention :

  • Préférez une tenue confortable,
  • Venez rasé
  • Evitez de vous maquiller
  • Vous serez revêtue d’une blouse stérile et des champs opératoires recouvrirons votre corps et votre visage, si vous êtes claustrophobe précisez-le à l’équipe médicale, des solutions existent.
  • Pendant l’intervention, vous devrez rester immobile et ne pas passer les mains au dessus des champs stériles
  • Après l’intervention vous serez gardé.e en observation une demi-heure ou plus.

CONSEILS DE BROSSAGE

Le brossage des dents est le principal traitement de la maladie parodontale. il est donc fondamental d’y apporter un soin particulier.

Il est important de rappeler que ce n’est pas la force appliquée n’y la dureté du poil de la brosse à dents qui font l’efficacité, mais la technique de brossage.

Dans tous les cas, seule une brosse à dents souple est recommandée.

Les brosses à dents électriques sont un atout majeur dans la suppression de la plaque bactérienne, nous vous encourageons à l’utiliser.

Il est préconisé 3 brossages par jour pour les patients atteints de pathologie parodontale.

Le soir, nous conseillons d’appliquer le protocole d’hygiène particulier suivant :

  • Déposer deux gouttes de révélateur de plaque dentoplaque INAVA sous la langue et visualiser les zones colorées sur les dents et les gencives.
  • Brosser toutes les surfaces colorées avec la brosse à dents trempée dans le bain de bouche pur. Ne pas oublier de brosser la partie interne des arcades dentaires, moins visible et plus difficile d’accès.
  • Passer le fil interdentaire entre chaque dent.
  • Passer la brossette interdentaire trempée dans l’eau oxygénée à 5 volumes entre chaque dent ainsi que sous les intermédiaires de bridge.
  • Reprendre la brosse à dents avec le dentifrice de votre choix et brosser à nouveau.
  • Finir par un bain de bouche.Le révélateur de plaque n’a qu’un but pédagogique : dès que vous avez appris à repérer la plaque bactérienne, ce n’est plus la peine de l’utiliser. De temps en temps, vous pouvez vérifier à la fin du brossage avec le révélateur que celui-ci a été efficace.

Nous vous rappelons que cette hygiène particulière doit être constamment mise en œuvre.